Dîner de réveillon 2014

7

Et voilà, Noël est derrière nous, les cadeaux sont déballés, la vaisselle est faite.

Je vous livre ici ma contribution à cette édition 2014 : le dîner et la décoration de table.

La décor : j’ai trouvé une nappe au thème hivernal au marché, parfaitement adaptée à l’occasion. Histoire de réveiller l’ensemble, dans les beiges et blancs, j’ai trouvé un très joli centre de table dans les dominantes rouges.

wpid1215-Noel-2.jpg

Comme j’ai pu prendre de l’avance sur la préparation du repas, j’ai pu trouver un peu de temps pour faire moi même les ronds de serviette l’après midi du 24 (comme le dit mon chéri : « tu aimes te compliquer la vie 😉 »). Pour cela, j’ai trouvé un modèle sur internet, l’ai imprimé sur des feuilles épaisses, et utilisé un cutter pour ajourer l’ensemble. Le tout agrémenté d’un ruban argenté, et voilà ! C’est un peu fastidieux, mais j’étais heureuse du résultat.

wpid1217-Noel-3.jpg

 

Le dîner à présent.

Je laisse à mon Papa le soin d’exprimer son talent en matière de foie gras. Encore une fois, nous n’avons pas été déçus !

wpid1213-Noel-1.jpg

Pour le plat de résistance, pour changer des traditionnelles volailles, j’ai été inspirée par plusieurs recettes de rôti de boeuf brioché ou rôti de boeuf Wellington. Pour l’occasion, je me suis approvisionnée chez mon boulanger pour la pâte feuilletée, réalisé une farce à base de champignons de paris, de girolles, échalotes, ail, persil plat. J’avais prévu de rajouter des morceaux de foie gras, et ai complètement oublié de les intégrer lors du montage ! Pas grave, vu que j’avais prévu une sauce au foie gras (Merci Mr Picard !). Voilà donc une jolie pièce de boeuf d’1,4 kg, entourée de la force et enserrée dans la pâte feuilletée. Avec les chutes, j’ai découpé à l’emporte pièce des formes pour la décoration, et ai même été piquer des lettres magnétiques du tableau de mon fiston pour emportepiecer le mot NOEL :-).

En accompagnement, Mr Picard a de nouveau sévi : Ecrasée marron, courge butternut, cranberry.

Voici le résultat :

wpid1219-Noel-4.jpg

Nous avons enchaîné avec un très bon Mont d’Or en fromage.

Le dessert quant à lui, je me suis essayée à une recette de bûche chocolat/speculoos. Là encore, je me suis inspirée de plusieurs recettes trouvées sur internet, et ai improvisé au fur et à mesure de la réalisation. Tout d’abord, l’appareil principal de la bûche n’était pas en quantité suffisante pour remplir le moule. J’ai donc improvisé en plus une mousse au chocolat, ce qui m’a permis de composer deux étages avec deux textures différentes. J’ai également ajouté une tasse d’express dans chaque composition, ce qui donnait un très bon goût à l’ensemble. Comme je n’avais plus assez de Speculoos, pour la base, j’ai utilisé des crêpes dentelles. Pile poile pour la taille du moule, mais pas glop glop au démoulage. En effet, au contact de la mousse au chocolat, celles ci ont ramolli alors que c’était censé faire la base du gâteau, qui doit être dur pour que l’ensemble ce tienne. Je sais donc quoi éviter la prochaine fois ! Ce n’était pas trop gênant à la dégustation, plus à la découpe.

Normallement, je devais faire un caramel pour figer la base. Je m’y suis prise 3 fois, et à chaque fois, le caramel n’a jamais pris. J’ai donc abandonné cette partie, et me demande si un jour je réussirai à en réaliser un malgré les nombreux tutoriels trouvé sur internet !

Enfin, pour finaliser la présentation, j’ai réalisé un glaçage « miroir » au chocolat, qui s’est révélé parfait pour tenir les speculoos.

Le tout nappé d’une crème anglaise, c’était très chocolaté, mais à mon goût !!!

wpid1221-Noel-5.jpgEnfin, voici notre madeleine de Proust, tradition de ma belle famille Portugaise : les Rabanadas. C’est très proche du pain perdu.

wpid1223-Noel-6.jpg

 

Crumble aux framboises

0

Et voilà mon premier crumble ! Je redoutais l’étape de la pâte, craignant de trop chauffer le mélange et du coup de ne pas avoir l’effet poudre recherché.

Voici le résultat :

Image

Ingrédients :

– 150 g de farine
– 150 g de sucre
– 125 g de beurre
– 400 g de framboises
– 1 citron

Préparation :

Commencez par laver, équeuter et égoutter les framboises. Pressez le jus d’un citron et laisser reposer 30 min.

Préparez le crumble. Coupez le beurre en petits morceaux. Il est préférable de ne pas sortir le beurre trop à l’avance, car il ne doit pas être trop mou pour former la pâte à crumble. Mettez dans un saladier la farine, le sucre et le beurre. Malaxer à la main la préparation, en prenant le soin de former comme une poudre. Surtout, ne malaxez pas trop longtemps le beurre, reprenez régulièrement le mélange sucre/farine pour détacher les morceaux de beurre. Vous devez obtenir une poudre grossière.

Egouttez les framboises.

Préchauffez le four à 180 °C.

Préparez un moule à gratin. Pour faciliter le service, couvrez les parois de beurre et saupoudrez de sucre.

Répartissez les framboises dans le fond du plat.

Recouvrez de pâte à crumble.

Enfournez pendant 30 minutes.

Tarte aux asperges vertes

6

Voici une petite recette toute simple à réaliser, toujours pour changer des traditionnelles asperges-vinaigrettes :

Tarte aux asperges vertes

Tarte aux asperges

Ingrédients

– 1 botte d’asperges vertes
– 250 g de mascarpone
– 3 portions de tartare ail et fines herbes
– 1 kiri
– 3 oeufs
– 1 pâte brisée
– piment d’Espelette
– sel, poivre

Préparation :

Coupez les tiges des asperges (enlevez le dernier tiers environ, la partie la plus dure). Pour cela, il suffit de prendre l’asperge entre les deux mains, la plier délicatement jusqu’à ce qu’elle casse. Cela permet d’enlever naturellement cette partie dure. Égalisez les pointes d’asperges pour que la longueur représente le rayon de votre moule à tarte.

Placez l’ensemble des pointes d’asperges dans le panier vapeur d’une cocotte minute, et faites cuire une vingtaine de minute à partir de la montée en pression.

Préchauffez votre four à 180 °C.

Pendant ce temps, préparez l’appareil. Mélangez dans un saladier le mascarpone, les 3 œufs entiers, les 3 portions de tartare, le Kiri. Ajoutez sel, poivre et piment d’Espelette. Mélangez le tout afin d’obtenir une crème homogène.

Déposez la pâte brisée dans votre moule à tarte et versez y l’appareil.

Récupérez les pointes d’asperges que vous aurez pris le soin de laisser refroidir légèrement et disposez les en rayon sur la préparation.

Enfournez au four, et faites cuire 25-30 min (l’appareil doit légèrement caraméliser sur le dessus).

Laissez reposer en dehors du four.

Vous pouvez servir cette tarte accompagnée d’un petit mesclun.

Enjoy !!!

Test de « The » tarte au citron meringuée de chez Marmiton

11

J’ai beaucoup de chance car mes beaux parents adorent cultiver leur jardin, au sens propre. De surcroît, ils aiment à nous faire partager les produits qu’ils sont tellement fiers de faire pousser.

De retour du Portugal récemment, ils nous ont ramené un sac plein de citrons jaunes non traités.

Histoire de subjuguer leur saveur, j’ai voulu donc m’essayer à une recette de tarte au citron meringuée.

J’ai jeté mon dévolu sur celle arrivant en tête des classements sur Marmiton, et l’ai suivi scrupuleusement.

Voici le résultat :

Tarte au citron meringuée

Si vous êtes tentés de la reproduire à votre tour, voici le lien.

 

Les Cailles d’Isabelle

1

C’est le week-end, et quoi de mieux que de le souligner par un repas dominical digne de ce nom !

Je me suis donc mise au fourneau ce matin, avec pour mission de bien traiter les cailles que nous avions acheté hier !

Pour cela, il fallait que je trouve dans mes réserves avec quoi les associer. Mission accomplie, et haut la main d’après mon goûteur officiel. Je vous livre donc ici le fruit de mes innovations matinales (et je vous donnerai surtout plus bas une explication sur l’énigmatique titre de cette recette !) :

Les Cailles d’Isabelle

Pour 2 personnes

Ingrédients

– 2 cailles vidées
– 4 figues sèches
– 4 noix
– 4 amandes émondées
– 1 carotte
– 25 g de beurre
– 1 échalote
– 1 éclat de macis
– 1 feuille de laurier
– 2 brins de thym frais
– 15 cl de vin blanc (type muscadet)
– 1 1/2 cuil. à café de fond de volaille
– 1/2 citron
– farine
– Sel, poivre

Matériel

1 cocotte, 1 casserole, 1 chinois, de la ficelle, papier aluminium

Coupez en petits morceaux les figues séchées, les noix et les amandes (passez-les au mixeur pour allez plus vite, mais en utilisant la fonction pulse). Salez et poivrez l’intérieur des cailles. Introduisez la farce composée des figues, noix et amandes, de telle sorte qu’elle soient complètement remplies. Ficelez fermement les cailles, pour que la farce ne s’évade pas au cours de la cuisson. Farinez les cailles sur toute la surface, en enlevant le surplus.

Faites fondre le beurre dans la cocotte. Faites-y revenir l’échalote préalablement émincée. Rajoutez les cailles et faites les dorer uniformément sur toutes les faces. Rajoutez les carottes émincées. Déglacez la cocotte avec le mélange 1/2 citron et vin blanc. Rajoutez le laurier, le thym, l’éclat de macis, salez et poivrez. Couvrez la cocotte et faites cuire 40 min environ.

Sortez les cailles et réservez-les sur une assiette. Recouvrez-les de papier aluminium pour les maintenir au chaud.

Transvasez les carottes dans une casserole, puis la sauce en la filtrant à l’aide du chinois. Rajoutez le fond de volaille et mettez à ébullition la sauce afin qu’elle réduise et épaississe. Fouettez régulièrement.

Vous pouvez maintenant dresser les cailles sur une assiette, en veillant à retirer la ficelle. Mettez la sauce dessus et/ou à coté, à votre convenance. J’ai accompagné les cailles de pommes paillasson.

Maintenant, pourquoi ai-je intitulé cette recette « Les Cailles d’Isabelle » ? Tout simplement parce que j’ai composé la recette pour mettre en valeur les figues séchées préparées avec amour par ma belle-maman, Isabelle, cet été au Portugal. Les noix sont également le fruit de la récolte de mes beaux-parents. C’est donc en pensant à eux que nous avons dégusté ce plat ce midi 🙂

Boudins blancs aux pommes

0

Voici de nouveau un grand classique des fêtes auquel je me suis essayée aujourd’hui.

La recette présentée ici est celle du site Marmiton.org

Ma seule touche personnelle a été de remplacer le miel par du sirop d’érable : Delicious !

Voici donc la recette :

Boudins blancs aux pommes

Préparation : 15 mn
Cuisson : 10 mn

Ingrédients (pour 2 personnes) :

– 2 boudins blancs
– 3 pommes Royal Gala
– 1 cuillère à soupe de sirop d’érable
– 10 g de beurre
– sel, poivre

Préparation :

Épluchez les pommes, coupez-les en 12 quartiers chacune. Mettez-les à cuire 15 mn dans une poêle, à feu moyen, avec du beurre. Tournez-les régulièrement. Veillez à ce qu’il n’y ait pas trop de pommes dans la poêle pour qu’elles cuisent toutes uniformément.

Quand elles sont dorées, ajoutez le sirop d’érable, baissez le feu, et laissez caraméliser pendant la cuisson des boudins.

Faites revenir les boudins blancs dans une autre poêle (idéalement, vous avez fait cuire les pommes dans deux poêles. Une fois cuites, avant de mettre le sirop d’érable, vous transvasez toutes les pommes dans une des deux poêles et gardez l’autre pour cuire les boudins), retournez-les de temps en temps afin qu’ils dorent. Salez, poivrez.

Servir les boudins accompagnés des pommes cuites chaudes.