Lollapalooza 2018

2

Coucou chers lecteur.ice.s,

Ce week end, un événement méritait un petit article sur le blog : Mr and Mrs B ont retenté l’expérience festivalière. Comment se fait-ce me direz vous ? Depeche Mode, évidemment ! Cet été, ils sont de tous les festivals, difficile de les louper. Après Beauregard, Musillac et Carhaix, les voilà parisiens en tête d’affiche du festival Lollapalooza Paris 2018.

lolla_1708

Notre précédente expérience avait été très très très décevante. Nous avions retrouvé des amis au festival de Werchter en Belgique lors de la tournée de 2009. C’est la seule fois où nous avons quitté le concert avant la fin. Non pas à cause du concert en lui même mais à cause de l’ambiance dans le public. Ils nous avait collé une zone VIP juste devant la scène, où quelques privilégiés se baladaient une coupe de champagne à la main, sans prêter attention au concert et gâchant la vue et l’ambiance des pauvres fans que nous étions coincés derrière les barrières. Surtout, nous étions passé d’une ambiance de folie sur les artistes précédents (Moby, Keane, Duffy) et pour Depeche Mode, d’un plat insipide…

Du coup, c’est vraiment la proximité de chez nous qui nous a motivé à prendre nos billets.

Nous sommes arrivés sur place vers 17h, sans trop se presser. Un petit passage au merchandising et à la cidrerie, nous voilà fin prêt pour trouver un spot pour le concert de DM prévu à 21h50.

Nous arrivons au moment de la prestation de Kaleo.

Nous ne connaissions pas le nom du groupe, mais avons déjà entendu ce tube sur les ondes :

Très belle prestation, une voix envoutante, bref un excellent moment.

A la fin de ce set, la foule se disperse, nous en profitons pour nous approcher stratégiquement de la scène en prévision du concert de DM.

Nous avions juste omis qu’avant DM aurait lieu le concert de Kasabian.

Et là, comment dire… on s’est retrouvé comme plongés dans la 4ème dimension. Nous étions une grappe de fans de DM inflitrés dans la masse venue voir Kasabian et sans le savoir, nous sommes retrouvé au milieu d’un pogo géant qui a duré 1h…

De quoi bien nous rappeler que nous n’avons plus 20 ans. Bon, mis à part les déplacements de foule plutôt brusques, le public était globalement bienveillant et là pour s’éclater. Aucun d’entre eux ne nous a fait sentir que nous n’étions pas à notre place et certains se sont même inquiétés de savoir si ca allait pour nous :D.

S’en suit une longue attente d’1h20 avant que notre saint Graal se produise sur scène. Grâce à notre patience, nous étions super bien placé, environ au 4ème rang devant la scène. Voici quelques clichés témoignant de l’événement :

 

Photography 101 – Day 14 – Swarm / Nuée

0

Honestly, the only swarm I could think of was a shot from numerous time I went to see Depeche Mode on stage. This shot was taken in Nîmes Arena in South of France. It was such a magical moment, with a feeling of osmosis with the public. Enjoy !

wpid1070-Nîmes-119.jpgHonnêtement, les seules nuées auxquelles j’ai pu penser sont un extrait des nombreuses fois où j’ai assisté à un concert de Depeche Mode. Cette photo a été prise dans les arènes de Nîmes dans le sud de la France. Ce fut un moment vraiment magique, avec une sensation d’osmose avec le public. Appréciez !

Morcheeba en concert au Bataclan le 21/11/2014

3

image

 

Ça y’est, mes billets sont réservés. Je n’allais pas louper le concert sur Paris d’un groupe que j’affectionne beaucoup. La voix de la chanteuse Skye Edwards me touche particulièrement, ainsi que l’ambiance trip-hop/jazz/groovy de leurs album. Mes albums préférés : « Fragments of Freedom » (2000), « Blood Like Lemonade » (2010) et « Head Up High » (2013)