De l’idée des enfants gâtés

Au moment où l’on se rapproche de Noël, je fais face à une ambiguïté : mon interprétation de l’éducation que j’ai reçue est basée sur le fait qu’un enfant à qui l’on offre des cadeaux en trop grand nombre et/ou trop souvent est un enfant gâté. Pour autant, au moment où je découvre, avec mon chéri, les joies de l’éducation de notre fiston, je ne peux qu’observer la joie que nous procure de le couvrir de cadeau, et lui d’en recevoir. D’où mes questions, nombreuses :
– Va t’il encore apprécier un nouveau cadeau si il en reçoit fréquemment ? Sur ce point, je l’avoue, je peux faire le parallèle avec moi-même. Si je recevais des fleurs fréquemment, je ne pense pas que je m’en plaindrais ;-).

illustration animated GIF

Sur ce point, après réflexion, l’essentiel est de savoir recevoir un cadeau et c’est là où je peux être vigilante.

– Saura t’il faire la différence entre les cadeaux qu’il reçoit régulièrement, et ceux reçus pour des occasions particulières (Noël, anniversaire…) ? Après réflexion là encore, ce qui rend ces moments spéciaux, c’est l’occasion que l’on souhaite fêter : la venue au monde d’un être cher, une fête familiale chrétienne qui symbolise la venue au monde du petit Jésus. Bref, it’s not a big deal 🙂

Nickelodeon animated GIF happy animated GIF
– Est ce que couvrir notre fiston de cadeau va le rendre capricieux ou affublé d’autres vices ? Bien sûr que je crains d’influencer le caractère de mon fiston d’une manière négative. Quel parent ne ressent pas cette crainte à un moment ? J’observe que mon chéri, qui a été éduqué différemment, et qui je pense n’a pas connu cette limite sociale à gâter un enfant, ne me semble pas si capricieux que cela 😉 Sinon, je suis maso :p. Conclusion là encore : Je décide de me faire confiance, de nous faire confiance, et de lâcher prise !

Ce billet est une petite thérapie. En tout cas, je me sens mieux après l’avoir écrit, et je pense être en paix avec l’idée de « gâter » ceux que j’aime 🙂

Douce soirée !!! Et joyeuses fêtes

4 réponses à “De l’idée des enfants gâtés

  1. Superbe billet et compréhensif en fonction de ton éducation, ce qui diffère selon moi entre nos deux approches est que moi je savais sciemment que mes parents avaient de faibles moyens/ revenus et je n’ai jamais été l’enfant à exiger quoi que ce soit de mes parents, tout ce qu’ils pouvaient me donner était déjà un méga cadeau, ce n’était peut être pas le méga cadeau dont certains pouvaient se pavaner à l’école parcequ’il coutait une blinde mais il avait la même valeur à mes yeux. Oui j’aime gâté notre petit garçon parceque ça me fait plaisir , je ferais attention à ne pas trop le pourrir et je ne veux surtout pas qu’il soit à quémander et exiger des jouets ce n’est pas ce que l’on m’a appris, mais promis j’arrête de lui acheter des jouets jusqu’aux prochaines fêtes 🙂

    J'aime

  2. Je l’avais lu mais n’avais pas eu le temps de venir mettre mon p’tit grain de sel…
    Je fais partie des gens qui gâtent… à tort ou à raison…
    Alors je ne vais parler que de ma toute petite expérience à moi 😉
    Désolée, ce sera un pavé !

    Petite, j’ai grandi dans un milieu modeste mais où pourtant mes parents ont fait en sorte que nous ayions l’impression de ne manquer de rien. Avec le recul, je m’aperçois ô combien mes parents ont été de super parents et je ne saurai jamais comment les remercier mieux qu’en essayant d’adapter leurs préceptes à ma vie actuelle 😉 Pour la petite histoire, alors que j’avais 8 ans, j’ai eu un petit frère : un drame pour moi la petite princesse de la maison ! Et je savais donc que Noel serait bah… pas que pour moi (et oui égoiste en plus LOL). Et pourtant ce Noel là j’ai reçu une poupée mannequin, une Tracy Bella : elle était 10000 fois mieux que cette barbie commerciale et bon marché à l’époque et elle coûtait très cher, et j’en avais conscience. Rien que d’en parler, j’en ai encore des frissons. C’est là que j’ai réalisé combien mes parents étaient justes formidables et rien que pour ça, j’ai toujours su que les choses avaient une valeur pécuniaire oui, mais sentimentale…

    Plus tard, je suis devenue maman… Sur le tard pour certains ! Mais j’étais tellement heureuse de devenir enfin maman… Ce petit truc à moi, conçu avec amour et qui me rendait tellement heureuse et fière… Sachant qu’enfant nous ne manquions de rien et que moi mère, j’avais les moyens financiers bien au delà de mes parents, j’ai choisi de gâter mon fils… Et il en a été de même quand cadette est arrivée ! Mais je ne voulais pas qu’ils deviennent non plus des enfants « habitués » à de tels cadeaux et ils ont toujours eu conscience de la valeur des choses. Alors à l’époque de Noel, je leur expliquai que les parents finançaient les lutins et le père noel 😉 et plus tard ils comprirent d’eux mêmes bien des choses…Et puis j’ai divorcé… mes moyens ont drastiquement diminués, mais je n’ai jamais lâché la bride et je me suis privée moi pour eux… Pourquoi ? c’est simple… Tellement heureuse de voir leurs yeux briller, de les voir heureux … Et je me dis très souvent qu’on a qu’une vie et que si demain je devais partir comme ça brusquement, mes enfants se rappelleraient que je les aimais et que je voulais le meilleur pour eux…

    Aujourd’hui, j’ai des listes ébourrifantes dans la boite à idée, qu’à cela ne tienne, je liste, je réfléchis et je discute : ils sont désormais suffisamment grands… L’an passé, Cadette avait besoin d’un ordi… Nous en avons discuté ensemble et elle sait qu’un tel achat implique beaucoup… Elle le casse, elle se le repaye avec ses économies… Elle fait n’importe quoi avec, il tombe en panne, pareil ses écononmies… J’explique toujours la valeur des choses et je n’ai pas peur de leur dire non plus que certains enfants n’ont pas le quart de la moitié de ce qu’ils ont ! Parfois nous avons mêmes des plaisirs très simples et je fais remarquer combien cela nous rend heureux !
    Je suis allée à la banque samedi dernier et j’en suis ressortie en larmes tellement heureuse de ce qui se passait. Arrivée à la maison, les enfants ont eu peur de me voir arriver le mascara sur les joues et je leur ai expliqué… Ils étaient tout heureux et du coup se sont mis à organiser la journée sans que je demande rien 😉
    Parce qu’ils savent que chaque chose a une valeur, que je me bats pour plein de choses et que je réfléchis avant de faire quoi que ce soit… Ils se rendent compte qu’on a pas quelque chose sans se battre… Et ils comprennent aujourd’hui que je les ai toujours gâtés mais ils ont aussi en eux le pouvoir du partage, du remerciement…

    Et à cette période des fêtes, il y a le grand tri de l’hiver : on range les chambres, les bibliothèques et tout ce qui n’est plus de leur âge est mis en carton et déposé dans une quelconque association pour être redistribué à des enfants qui n’ont pas les mêmes ressources. Je n’ai pas à demander, ils le font d’eux mêmes…

    Voilà…

    Donc gâte autant que tu veux parce que je sais que derrière tous ces cadeaux, c’est de l’amour vrai, et non un quelconque cadeau pour montrer qu’on peut offrir… je sais aussi que toi et P Senior (lol) vous êtes des super parents et que vous connaissez la valeur des choses et de la vie et que vous saurz le jour où partager avec P Junior 😉

    Bisous

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s